Le seul réel dans l’art, c’est L’ART !

Quelques mots d’amour écrits sur des murs, des pseudos étranges tagués dans les espaces publics, du vandalisme c’est graffiti ?

Et si je vous parlais de street art vous connaissez ?

Lorient

Quand l’art prend la rue et envahi nos quotidiens.

Aujourd’hui, cet art subversif est bel et bien ancré dans le marché de l’art contemporain. C’est un mode d’expression qui ne date pas d’hier.

Vous pensiez que le street art était récent ?

Le courant muraliste au Mexique voit naître de nombreuses peintures murales, lesquelles pourraient avoir influencé l’émancipation de cet art à la fois libertaire et subversif après la révolution de 1910. En Russie, les fresques propagandistes envahissent les murs et signent l’arrivée d’une nouvelle ère artistique liée à la rébellion et aux contestations, qu’elles soient politiques, sociales ou économiques. Toutefois, on s’accorde à dire que le street art nait véritablement dans les années 1960 aux États-Unis. Le premier mouvement s’apparentant à l’art de rue est le « Graffiti writing » lancé par deux artistes de Philadelphie, Cornbread et Cool Earl. Souffrant d’une timidité monstre, Cornbread écrit inlassablement sur les murs de son école et de son quartier l’inscription « Cornbread Loves Cynthia ». Fou amoureux d’elle, il n’ose pas le lui dire en face !

Lorient

Le street art se démocratise davantage lorsque le mot « graffiti » est inclus dans le dictionnaire de l’art brut, la reconnaissance prend forme ! Une dizaine d’années plus tard, la tendance séduit New York qui voit naître de grands noms du street art : Taki 183 ou encore Blade One. Dans la rue, sur les trottoirs, les murs, les métros ou les surfaces publiques, tout est prétexte à créer et faire passer un message visible de tous. Graffiti, pochoir, posters, stickers, projections, il existe une multitude de techniques et de matériel pour que les artistes donnent vie à des chefs-d’œuvre de rue.

Lorient
Lorient

Le street art un art éphémère?

L’art urbain n’est plus aussi éphémère qu’il l’était, et les artistes l’ont bien compris. Ils créent aujourd’hui des œuvres portables, sur toiles, sur planches, sur des pans de murs isolés et transportables et peuvent ainsi commercialiser plus facilement leur art sur un marché qui n’attend que ça.

Un aperçu de mes photos…

Lorient
Lorient
Lorient
Lorient
Lorient

Mon article est terminé. Je vous dit à très vite pour un autre article sur le street art.

Carnet d’une bretonne

carnet.dune.bretonne56@gmail.com

Un avis sur “Le seul réel dans l’art, c’est L’ART !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :